Votre navigateur n´est plus à jour
Attention : Votre navigateur internet n'est pas à jour : Afin d'éviter les failles de sécurité et les problémes d'affichage, il est recommandé de procéder gratuitement à une mise à niveau vers un de ces navigateurs plus récents.
Google Chrome
Mozilla Firefox
Microsoft Internet Explorer
Opera
Apple Safari
Votre navigateur n´est plus à jour
Bébé Astuces
Le site des parents malins
Accueil / Trucs et astuces / Conseils / Alimentation & Allaitement / Le sel pour les enfants, un ennemi caché ?
Newsletter

Le sel pour les enfants, un ennemi caché ?

Par Isa le 30/09/13
Le sel pour les enfants, un ennemi caché ?

 

Saviez-vous que les céréales, les biscuits ou les viennoiseries cachent du sel et que ce n’est pas bon pour la santé des enfants ?

 

Voici les recommandations de quelques nutritionnistes sur le sel:

 

Quelle est la quantité de sel consommée par jour en France et par enfant ?

 

Elle est en moyenne entre 5 et 6 grammes, alors que l’OMS préconise 5g maximum par adulte et par jour !

 

Quelles sont les conséquences de déjeuners trop salés chez les petits ?

 

A court terme, le sel absorbé accélère la perte en minéraux et embarque sur son passage le calcium, si important pour la croissance et la solidité des os. A plus long terme, l’autre risque d’une alimentation trop salée se situe au niveau cardio-vasculaire. En effet, les gros consommateurs de sel ont un risque accru de maladies cardio-vasculaires, d’hypertension et d’ostéoporose. Et il est plus facile, de ne pas habituer nos enfants à en consommer que de s’en déshabituer une fois adultes…

 

Y a-t-il du sel dans les aliments pour enfants (petits pots, etc…) ?  

 

Heureusement pour ces aliments spécifiques, leur composition et leur teneur en sel sont étroitement contrôlées. Et si vous préparez vous-même les repas de Bébé, inutile de les saler. Plus tard, quand toute la famille est à table, sachez que les produits industriels tout prêts contiennent 80 % du sel consommé ! Alors que si vous cuisinez, le sel rajouté à la cuisson ou dans l’assiette que 10 à 20 %.

 

Y a-t-il des plats préparés encore plus salés que d’autres ?

 

D’après des études menées depuis 10 ans, 8 catégories d’aliments cumulent à eux seuls 75 % des apports en sel conseillés par jour : pain et biscottes, charcuteries, soupes, fromages, plats cuisinés, pizzas et quiches, viennoiseries et céréales pour le petit déjeuner.

 

Quelques conseils pour ne pas manger trop salé ?

 

Privilégiez la cuisine maison toute simple, puisqu’elle est le plus souvent moins salée que les plats industriels. Côté légumes, si vous n’avez pas le temps de les préparer vous-même, préférez les légumes surgelés non cuisinés à ceux en conserve. Ne supprimez pas le fromage à votre enfant, il est rempli de calcium et de protéines ! Mais privilégiez choisissez les fromages frais à tartiner ou certaines pâtes molles (camembert), les moins salés. Enfin, limitez les charcuteries, les gâteaux apéritifs et les sauces industrielles : d’un point de vue nutritionnel, ils n’apportent pas grand-chose… à part du sel et du gras.

 

Quelles sont les quantités recommandées par jour et par tranche d’âge ?

• Entre et 1 et 3 ans : 2,5 g/jour, soit l’équivalent des deux tiers d’une cuillerée à café de sel.

• Entre 4 et 8 ans : 3 g/jour, soit l’équivalent d’1 cuillerée à café.

• Après 8 ans : 3,75 g/jour, soit l’équivalent d’1 cuillerée à café et un tiers.

 

Cela dit, le sel n’a pas que des inconvénients : consommé en quantité raisonnable, il favorise la répartition de l’eau dans le corps et garantit donc une bonne hydratation. Pour les repas, tout est question d’équilibre sur une semaine : si certains jours, on privilégie les plats préparés par manque de temps, il faudra essayer le week-end de cuisiner des plats maison, ce qui limitera l’addition en sel.

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expépérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plusOK