Votre navigateur n´est plus à jour
Attention : Votre navigateur internet n'est pas à jour : Afin d'éviter les failles de sécurité et les problémes d'affichage, il est recommandé de procéder gratuitement à une mise à niveau vers un de ces navigateurs plus récents.
Google Chrome
Mozilla Firefox
Microsoft Internet Explorer
Opera
Apple Safari
Votre navigateur n´est plus à jour
Bébé Astuces
Le site des parents malins
Accueil / Trucs et astuces / Conseils / Vos droits / Petit zoom sur la pension alimentaire
Newsletter

Petit zoom sur la pension alimentaire

Par Isa le 26/07/13
Petit zoom sur la pension alimentaire

La pension alimentaire est une obligation financière d'assistance des parents envers leurs enfants, une somme d'argent versée par un parent pour un autre,  pour le bien de l’enfant, en cas de divorce ou de séparation.

 

Comment est fixé le montant ?

 

Les parents peuvent se mettre d’accord à l’amiable si c’est un divorce par consentement mutuel. Sinon, ce sera décidé devant un juge. Dans ce dernier cas, le juge étudie le montant en fonction des revenus mais aussi des indices de l'INSEE, relatifs au coût de la vie. Sachez que le montant de la pension alimentaire peut évoluer, à la demande de celui qui la touche ou de celui qui la verse, notamment s’il s’agit d'un changement de situation chez l'un des deux parents (chômage, remariage, …) ou bien d’une évolution de besoin chez l’enfant (handicap, hautes études, …)

 

Si le conjoint ne paie plus, comment la percevoir ?

 

Une saisie sur le compte bancaire ou sur la fiche de paie est possible. Mais il faudra passer obligatoirement par un juge et justifier que la pension n’est plus perçue ou qu’elle n’est plus en phase avec vos dépenses pour l’enfant.

 

Par expérience, une maman nous dit que son ex-mari avait décidé d’autorité de réduire la pension de moitié par « manque de moyens ». Sans avoir recours à un avocat (payant !), elle a convoqué un juge et a justifié que son enfant grandissait, que les moyens de son père n’avaient pas diminué, etc… Tout simplement en montrant au juge ses justificatifs « alimentaires » et scolaires de carte de crédit, liés aux besoins grandissants de l’enfant, qui… grandissait lui aussi, elle a obtenu gain de cause, avec ses « p’tites mains » !

 

Enfin, sachez qu’il existe des aides des Caisses d'Allocations Familiales, en cas d’impayés de 2 mois minimum.

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expépérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plusOK