Votre navigateur n´est plus à jour
Attention : Votre navigateur internet n'est pas à jour : Afin d'éviter les failles de sécurité et les problémes d'affichage, il est recommandé de procéder gratuitement à une mise à niveau vers un de ces navigateurs plus récents.
Google Chrome
Mozilla Firefox
Microsoft Internet Explorer
Opera
Apple Safari
Votre navigateur n´est plus à jour
Bébé Astuces
Le site des parents malins
Accueil / Trucs et astuces / Conseils / Eveil & Education / Votre enfant ne tient pas en place ?
Newsletter

Votre enfant ne tient pas en place ?

Par Isa le 10/08/13
Votre enfant ne tient pas en place ?

Depuis qu’il sait marcher, Bébé n’arrête pas une seconde ? Il y a quelques trucs pour l’aider à canaliser son énergie.

 

Incapable de se concentrer plus de 30 mn (devant un jeu d’éveil, un devoir de classe maternelle, etc…) ?

Rassurez-vous, c’est normal et c’est un signe de bonne santé. Votre enfant n'est pas hyperactif pour autant (des symptômes particuliers permettent d’ailleurs de l’identifier) !

 

Voyons comment votre enfant ne tient pas en place :

 

* Il touche à tout, il gigote, il est fonceur, casse-cou... Rassurez-vous, l'enfant de 1 à 5 ans a besoin de cette « hyperactivité ». Le contraire peut même parfois être inquiétant. Il est en train de tester ses capacités, de découvrir le monde qui l’entoure et… de tester votre autorité.  Il peut aussi avoir besoin, comme vous, de se défouler régulièrement. En revanche, si au-delà du CP, il est incapable de rester assis plus d'un quart d'heure sans aucune raison apparente, c'est sans doute qu'il a des petits problèmes nerveux, mais cela peut être passager.

 

* Il est distrait, rêveur, il a toujours la tête en l'air... C’est un type d'instabilité qui apparaît généralement entre 6 et 12 ans. Cette attitude est souvent celle d'enfants plus toniques que les autres, qui comprennent vite et se désintéressent donc rapidement. Si ce manque de concentration s’installe, observez votre enfant, il peut s’agir de "Syndrome d'Hyperactivité avec Troubles d'Attention" (SHTA, nom barbare trouvé par des chercheurs canadiens) et n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.

 

Voilà pour le diagnostic, plutôt rassurant.

 

Reste à savoir : comment l'aider à canaliser son énergie ? Quelques suggestions :

 

* Le coin « devoirs » : veillez à ce que ce soit un endroit calme, loin des distractions (TV, jeux vidéos, salle à manger, cuisine), bref, un endroit propice à la concentration. S’agissant, si possible, toujours du même endroit, petit-à-petit la concentration deviendra un réflexe.

 

* Vous lui faites faire ses devoirs de classe ? Commencez toujours la séance de travail par ce qui l'attire le moins. Il sera alors plus motivé pour faire les autres devoirs qui lui « plaisent ».

 

* Motivez-le en lui expliquant pourquoi il faut apprendre les maths ou la géo, à quoi ça sert de lire un livre, etc… Le motiver ne veut pas pour autant dire "il faut avoir ton Bac", ça n’a du sens que pour vous et votre enfant ne comprendra pas.

 

Chronométrez, avec votre enfant, son temps de concentration. Proposez-lui, par exemple, 2 minutes et comptez-les. A la fin, offrez-lui 1 minute de pose. Puis recommencez. Naturellement, il augmentera de lui-même son temps de concentration, cela deviendra pour lui une habitude.

 

*Et pourquoi pas des exercices de concentration en plein air, en dehors du travail scolaire ? Faites du jardinage, des puzzles, des jeux de construction, etc… Cela lui montrera à votre enfant que la concentration peut également servir à se faire plaisir.

 

Allez, courage ! Il paraît qu’à 7 ans, c’est l’âge de raison

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expépérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plusOK